Notre projet

LUDOMONDE, société coopérative d’intérêt collectif (Scic), intervient en Île de France afin de promouvoir la pratique du jeu sous toutes ses formes. Nous proposons des animations ludiques en nous adaptant à votre public et à votre projet. Nous formons les professionnels à la théorie du jeu et à son utilisation avec les différents publics. Nous conseillons les structures souhaitant mettre en place un espace jeu et acquérir du matériel ludique. En tant que structure de l’économie sociale et solidaire, nous soutenons des projets militants visant à faciliter l’accès aux loisirs pour tous.

Contexte général

Notre société traverse une période de crise économique et sociale importante : un Etat endetté, un taux de chômage et un nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté qui ne cessent de croître. Ces dernières sont de plus en plus en difficulté mais paradoxalement, les dispositifs d’éducation populaire, complémentaires de l’école et de la famille, sont de moins en moins financés. Dans ce contexte, l’isolement et les inégalités s’accroissent et nombreux sont ceux qui n’ont plus accès aux loisirs. Or il est un fait que pour s’épanouir, tout individu, enfant comme adulte, a besoin de loisirs. Comment être heureux lorsque nous travaillons tout juste pour nous nourrir et héberger notre famille, que nous ne choisissons pas quel travail nous faisons et lorsque le temps de repos ne peut être consacré aux loisirs faute de moyens ?

Le travail, bien qu’indispensable, n’est pas une fin en soi et rarement un lieu d’épanouissement dans la majorité des organisations soumises aux lois d’un marché libéral s’appuyant peu sur la richesse de l’homme. A son opposé se trouve le jeu. Par sa pratique, l’individu s’épanouit. Par son aspect convivial, il représente un facteur de cohésion sociale. Par sa pertinence, il peut être présent dans tous les domaines de la vie. Agir dans ces conditions, au sein d’organisations qui s’appuient essentiellement sur la rémunération du capital ou qui dépendent fortement de commandes institutionnelles, où la place de l’homme n’est pas prise en compte comme le facteur déterminant du projet, apparaît comme un challenge laissant peu de place à l’optimisme. La prise en compte de l’économie sociale et solidaire, associée au développement des structures coopératives, laisse entrevoir la création d’actions plus rationnelles, respectueuses d’un équilibre entre l’homme, ses besoins, et la société dans laquelle il vit.

Historique de la démarche

Passionnés de jeu et impliqués dans le développement de structures associatives intervenant dans le champ de l’éducation populaire, nous avons créé l’association Ludomonde dans le cadre de la loi 1901. Grâce à elle, nous avons défendu nos valeurs à travers des actions militantes comme l’animation gratuite de jeux dans les parcs parisiens et mis en œuvre une forme d’organisation respectueuse de l’être humain. Nous avons ainsi développé nos compétences en matière de formation des professionnels de l’animation et de conseil. Nous avions l’idée de transformer cette association en SCIC SARL dès l’origine. Notre volonté s’appuyait sur le désir de créer une organisation économique viable, respectueuse d’un fonctionnement démocratique, où chacun pourrait prendre part aux décisions. La forme associative permet de respecter ces choix mais se confronte rapidement aux notions de rentabilité économique. Pour maintenir l’ensemble de nos actions, nous avons opté pour le maintien de l’association sur l’axe militant et la création de la SCIC SARL Ludomonde pour les autres actions.

Finalité d’intérêt collectif de la SCIC

L’action de Ludomonde s’inscrit dans le développement des territoires sur lesquels elle intervient en vue de favoriser des pratiques de solidarité et de maintien de lien social. Elle implique de fait de multiples acteurs sensibles à la pratique du jeu tant dans les domaines du loisir que de la formation, qu’ils soient salariés, bénéficiaires des prestations proposées (collectivités publiques, centres d’animation associatifs, entreprises, particuliers), partenaires impliqués dans le développement de la pratique du jeu (éditeurs, auteurs) et bénévoles.

Les valeurs et principes coopératifs

Le choix de la forme de société coopérative d’intérêt collectif constitue une adhésion à des valeurs coopératives fondamentales telles qu’elles sont définies par l’Alliance Coopérative Internationale, avec notamment :

  • la prééminence de la personne humaine ;
  • la démocratie ;
  • la solidarité ;
  • un sociétariat multiple ayant pour finalité l’intérêt collectif au-delà de l’intérêt personnel de ses membres;
  • l’intégration sociale, économique et culturelle, dans un territoire déterminé par l’objet social.
La finalité de la coopérative se traduit par les principes suivants :
  • gestion démocratique : 1 associé = 1 voix dans chaque catégorie ;
  • propriété collective et pérennité : actif et réserves coopératives impartageables ;
  • satisfaction des aspirations et besoins économiques :
      – intérêt au capital limité ;
      – variabilité du capital social ;
      – accession au sociétariat.

 

Share